Partagez | 
 

 Louise S. Doherty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



Invité
Invité

MessageSujet: Louise S. Doherty   Mer 25 Oct - 23:27

Louise S. Doherty

♦️Nom › Doherty descendants de Dochartach, douzième fils de Conall Gulben. Un roi antique, fils du premier Haut Roi d’Irlande. Lignée parmi les plus puissantes du clan, et les seuls sorciers, les seuls auxquels l’héritage de l’ancienne magie ait été transmis.♦️Prénoms › Louise Siobhán , Louise par sa mère, rappel du golfe du Mexique et de Louisiane où habite toujours sa grand-mère, rappel de la chaeur et des voyages qui ont mené sa peau sombre sous le ciel gris de l'Irlande. C'est le nom qu'elle utilise à Poudlard, mais elle a grandi en étant appelée Siobhán, (Shee-van), prénom irlandais s'il en est, et c'est celui qu'elle préfère.   ♦️Age › 15 ans ♦️Date de naissance › 2 janvier 2002♦️Lieu de naissance › Cardiff, Irlande du Nord ♦️Situation familiale › Célibataire ♦️Statut de Sang › Sang-mêlé♦️Patronus › Rossignol ♦️Baguette › Erable, plume de phénix. 23 cm, flexible. ♦️Groupe › Serdaigle ♦️Célébrité empruntée › Amandla Stenberg

Intelligente ✜ Cultivée ✜ Loyale ✜ Amicale ✜ Aventureuse ✜ Tête-brûlée ✜ Originale ✜ Optimiste ✜ Exubérante

Louise est le genre de fille qui fait tourner les têtes, au sens propre comme au figuré. Elle n’est pas forcément un canon de beauté, mais elle détonne, par ses manières, par son exubérance qui se traduit par des grands gestes, des choix vestimentaires plus que douteux, des grands éclats de voix. Elle respire la confiance, l’insouciance, la joie par bien des aspects, car elle a décidé très tôt que ce que les autres pensaient d’elle n’était clairement pas son problème.

Sa mère dit d’un air faussement désespéré que ce n’est qu’un reste de son enfance. Dernière d’une fratrie de quatre et bien plus jeune que ses aînés, elle a été la chouchoute, la préféré, une gamine à croquer qui faisait tourner en bourrique tous ceux qui l’entouraient et à qui il était impossible de dire non. Il lui a resté de cela une grande liberté de création, d’entreprise, un esprit façonné par les essais et les échecs successifs jusqu’à arriver au résultat voulu. Ce qui l’intéresse, c’est le processus, plus que le résultat.

Elle savoure toujours les regards surpris et abasourdis lorsque les gens comprennent que derrière son apparence excentrique se cache un esprit très vif, capable d'assimiler et de mémoriser des quantités faramineuses d'informations - que ce soit pour ressortir de nulle part une anecdote inutile ou pour exceller lors des examens.
Elle est surprenamment bonne en théorie, s’étonne ses professeurs, pour quelqu'un qui fait exploser tant de choses. Elle l’admet, elle aime faire exploser des choses – mais surtout, elle aime chercher à repousser les limites des lois, des règles. Et elle n’a jamais blessé personne – du moins, pas intentionnellement.

Elle est connue parmi les plus jeunes (et moins jeunes) comme une sorte de grande sœur ou de maman, qui n'hésitera pas à venir aider, à apporter une tasse de chocolat ou des gâteaux chipés aux cuisines, à venir remonter le moral des gens qu'elle trouve avoir l'air trop triste, trop mélancolique. Elle est amicale, Louise, elle a toujours été la gamine qui s'entendait avec tout le monde, et elle est toute désemparée lorsqu'elle se retrouve face à quelqu'un qui ne l'apprécie pas, aillant parfois du mal à comprendre que sa sollicitude n'est pas toujours la bienvenue.
Autre problème, son optimisme sans borne. Si cela lui permet de vivre une vie bien plus heureuse que la plupart, elle a aussi beaucoup de mal à voir le mal chez ceux qui l'entoure, à voir et à comprendre leurs défauts. Ce qui ne veut pas forcément dire qu'elle suit tout le monde aveuglément - elle a toujours été très consciente de là où se trouvait sa loyauté, qui une fois donnée devient quasiment sans borne, et elle a toujours considéré être pointilleuse sur les gens qu'elle acceptait dans son cercle de confiance. Mais dans les mains de quelqu'un de mal intentionné, cette confiance sans borne pourrait devenir dangereuse...


Elle parle et écrit le gaélique, mais avec ses frères et sœurs il semble toujours se mâtiner d’anglais. C'est néanmoins la langue qui ressort lorsqu'elle se parle à elle-même ou qu'elle est sous pression. ♦️ C’est un vrai bonnet de nuit – moins de huit heures de sommeil et elle devient proprement imbuvable, et gare à celui qui se trouve entre elle et sa tasse de café ♦️ Elle est la petite dernière de la famille, et cela se sent : elle a toujours été la petite chérie, la petite protégée, celle à qui l’on passait bien plus qu’à ses aînés. ♦️ Elle excelle académiquement partout, mais cherche encore sa grande passion. ♦️  
Derrière l'écran
♦️Gaby ♦️Age › 19 ans ♦️Autre › Je cuisine pas mal pour procrastiner  ♦️Autre › Katie McGrath will be the death of me ♦️Autre › J’ai fait pas mal de RP il y a plusieurs années, je me remet doucement dans le bain :) ♦️Autre › Je m’excuse par avance des anglicismes et des tournures de phrase étrange, je blâme une déformation professionelle
©️ Rinema
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Mer 25 Oct - 23:27

Fadó, fadó in Éirinn…


        Il était une fois, en Irlande, un roi auquel une magicienne avait promis le trône pour vingt-six générations.
Louise Siobhán adore cette histoire, battant des mains dès que son père commence à la raconter, sous le regard amusé et blasé de ses trois aînés. L’histoire de leur clan, l’histoire de leur ancêtre, Naill aux neufs otages, premier grand roi d’Irlande. L’histoire de ses fils, Connall Gulban et Eógan mac Néill, rois d’Ulster, qui, incapable de vivre séparément, s’étaient suivis dans la mort à une année d’intervalle.
Parce que la famille et le clan sont les choses les plus importantes, Siobhán. Rappelle-toi s’en bien.

Elle est née au lendemain des Troubles, de ces grandes divisions entre nord et sud. Elle n’a pas connu sa mère, vérifiant trois fois de suite qu’aucune bombe n’avait été posée dans sa boulangerie du centre de Belfast, n’a pas connu les réflexes qui les poussaient à s’écarter de chaque voitures vides, n'a pas connu les sourires et saluts qu’ils adressaient aux soldats de la couronne qui patrouillaient les rues sous les regards peu avenants de la population. Elle est née après ça, lorsque les divisions se font plus troubles, plus profondes, plus sournoises. Elle ne voit pas forcément les regards qu’on lui lance lorsqu’elle parle fort en gaélique dans les rues de Belfast, quand elle se présente comme Irlandaise et non britannique.
Elle écoute son père tempêter que le monde sorcier ne devrait pas suivre les lois moldues, que la division de leur île leur a été imposée mais n’est en rien basée sur la réalité, que les Anglais n’ont jamais eu que faire d’eux. Que l’Irlande magique n’a jamais vraiment été séparée. Mais remarque bien vite que son public est toujours choisi. Chez les sorciers comme chez les moldus, les partisans de la réunification ne sont pas toujours les bienvenus.

Les Doherty sont un clan. Un clan ancien, fier, qui siégeait parmi les plus puissantes familles de l’île. Gardiens de l’ancienne magie, celle des druides, des runes et des sanctuaires, qu’ils protègent de toute leurs forces, même si beaucoup s’est perdu au cours des siècles. Les réunions de famille sont solenelles, pesantes, pleines de heurts et de non-dits, de regards condescendants sur la couleur de peau de sa mère et son statut de Cracmolle, que son père noie dans des calins, des mots doux, a stór, a thaisce, a leanbh, tá grá agam duit.  
Les anciens meurent ou finissent par se taire. Le clan subsiste, car il ne peut faire autrement. Ar scáth a chéile a mhaireann na daoine. Dans l’ombre des autres, ceux qui restent survivent.

Sa sœur ainée, de dix ans son aînée, rentre à Poudlard lorsqu’elle est encore trop jeune pour le comprendre, et c’est le départ des jumeaux qui la marque, eux qu’elle savait si bien faire tourner en bourrique. Louise grandit au milieu d’histoires extraordinaires, remplies de créatures extraordinaires, de monstres au fond du lac et de sortilèges. Emeline est à Gryffondor,  les jumeaux Octave et Beatrice se séparent entre Poufsouffle et Serpentard, et Siobhán les écoute, émerveillée, assise sur le plan de travail dans la boulangerie de leur mère, se chamailler dans un mélange de gaélique et d’anglais. Sa mère les observe en souriant, mais dans les yeux de son père se trouve une douleur sourde. Elle ne comprendra que plus tard que son Irlande du nord ne s’appartient plus vraiment, et que cela reste une des plus grandes insultes auquel le clan ait à faire face, des siècles auparavant – devoir envoyer ses enfants étudier auprès de leurs envahisseurs. Même s’ils ont combattu du même côté dans la première guerre, même si les Doherty ont combattu auprès de l’Ordre du Phénix, il a toujours cette douleur sourde, cet antagonisme.
Ils n’ont pas aidé à protéger les sanctuaires, ils ne pensaient qu’à Londres.
Ils n’ont jamais traité les runes de manière respectueuse.
Ils ont soumis l’Ecosse en lui imposant leur école, et ils ne cherchent qu’un instant pour faire de même avec Eire.
Ils n’en ont que faire de nous.

Avant qu’elle ne parte pour Poudlard, elle se retrouve devant le conseil de la famille, jurant de faire honneur à leur nom.

Ils ne prennent pas le train pour Poudlard. Pourquoi aller à Londres, alors que l’Ecosse n’est que de l’autre côté de la mer ? Ils sont seuls dans l’école, sous le regard des professeurs, et elle découvre les hautes tours, les escaliers, le grand parc et son poulpe, accrochée à la main de sa sœur.
Elle se sent toute petite, dans la Grande Salle, lorsque leurs noms sont appelés. Et le sien, bien trop tôt, bien trop haut dans l’alphabet.

« Doherty, Louise ! »

Elle avance, comme une automate, mais elle se sent comme une étrangère, comme si elle observait la scène de très haut, de très loin. Elle n’est pas Louise, Louise est l’Américaine, la Britannique, Louise n’est pas l’Irlandaise, dont la tête est emplie de gaélique confus. Siobhán est le nom du clan, Siobhán est tien et personne ne peut te le prendre, chuchote la voix de son père. Siobhán est le nom que l’Irlande t’a donné. Les noms ont un pouvoir, chuchote la voix de sa mère. Les magiciennes des Caraïbes étaient impuissantes contre ceux dont elles ignoraient le nom. Louise est ta protection.
Lorsque le Choixpeau recouvre ses yeux, elle est calme. Au bout de deux minutes, elle est envoyée à Serdaigle. Apparemment, les Gryffondors ne posent pas autant de questions.

Elle se sent bien à Serdaigle. Le bleu des tentures lui rappelle le bleu du ciel de Belfast, lorsque le soleil sort et que la ville s’illumine. Et les gens l’aiment bien. Elle est agréable, Louise, vivace, enjouée, elle attire la sympathie et les confidences. Son anglais accenté ne la rend que plus attachante, cette langue qu’elle parle comme une langue étrangère, oubliant parfois ses mots, s’arrêtant parfois en milieu de phrase ou insérant un nom en gaélique.
Et elle découvre, au grand désespoir de ses professeurs, qu’elle est très douée pour faire exploser des choses. Ce n’est pas qu’elle est mauvaise élève ou ne comprends pas, loin de là. Elle va souvent être dans les premières à réussir, comprenant instinctivement le processus, la démarche. Mais après, laissée seule, elle cherche à voir si elle ne peut pas aller plus loin, et c’est souvent là que les choses dérapent.
Elle est la plus douée en potion, mais également celle qui cause le plus d’explosion dans les cachots, et écope plus de retenue avec le professeur Blackwell. Qui, bien vite, comprends que ce n’est qu’une excuse supplémentaire pour des questions, des interrogations, et un soir mémorable, une nouvelle explosion dans le local de rangement. Un accident complètement malencontreux, bien sûr. Les explosions ne sont jamais voulues, mais Louise les prend comme tel, des échecs nécessaires dans sa quête de compréhension.
Elle est en quatrième année lorsqu’elle maitrise son patronus. Et, sans que personne ne comprenne vraiment comment, parvient à le faire également exploser.

Aibhín comprends la haine de ses ancêtres, l’horreur de quitter sa terre natale, forcé par un envahisseur de se plier à leur volonté. Elle comprends la rancœur de son père, lié par des accords signés bien avant eux à envoyer tous leurs enfants en Ecosse. Mais elle se sent bien, ici, malgré son aspect détonnant, ses manières exubérantes, son fort accent que certains parfois se plaignent de ne pas pouvoir comprendre. Elle est une enfant de l’après-guerre, du monde moldu comme du monder sorcier, et elle vit, sans soucis, sans peur du lendemain, ignorant les rumeurs et les murmures qui menacent de ternir ce bel horizon.

©️ Rinema
Revenir en haut Aller en bas



avatar
♆Patronus : Un black Mamba
♆ Sortilèges Lancés : 232
♆ Date d'inscription : 08/09/2017
♆ Localisation : Poudlard
♆ Age : 35

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Mer 25 Oct - 23:30

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche que tu as 2 semaines pour faire ♥️ En cas de soucis le staff est là et j'adore ton Avatar :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Mer 25 Oct - 23:56

Bienvenue à toi :youpi:
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Jeu 26 Oct - 0:08

Bienvenue :♥1:
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Jeu 26 Oct - 0:56

Oh ça c'est un très bon choix d'avatar *-*
Bienvenue sur le fo Louise, j'ai hâte de lire la suite de ta fiche :wiiiii:
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Jeu 26 Oct - 10:24

Bienvenue à toi petite Serdaigle!
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Jeu 26 Oct - 18:13

Merci à tous! Je pense que trop peu de gens sont au courant de la choupitude d'Amanda Stenberg donc j'essaie par tous les moyens d'y remédier :p
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Jeu 26 Oct - 18:59

Bienvenue !
Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   Sam 28 Oct - 10:56

Update: fiche terminée! :)
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Louise S. Doherty   

Revenir en haut Aller en bas
 

Louise S. Doherty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Louise Michel
» Louise Malfoy [Validée]
» Louise de La Vallière [UC]
» Louise Attaque
» Louise Michel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La magie enfin révélée :: Créer son personnage :: Présentations Validées-