anipassion.com
Partagez | 
 

 I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

MessageSujet: I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen    Ven 15 Sep - 21:11

Daniel H. Andersen

♦Nom › Andersen ♦Prénoms › Daniel Henry♦Age › 45 ans ♦Date de naissance › 28 mai 1972 ♦Lieu de naissance › Le comte de Norfolk ♦Situation familiale › Célibataire ♦Statut de Sang › Sang-Pur  ♦Patronus › Un Serpent Corail ♦Baguette › Une belle baguette qui mesure 30 cm, dans du bois d'Aubépine et une plume de Phénix   ♦Groupe › Professeur de Poudlard ♦Célébrité empruntée › Robert Downey Jr

Intelligent - Séducteur - Talentueux-
Provocateur - Sarcastique - Egocentrique - Impulsif - Colérique - Impétueux -Imbu de lui-même - Mauvais - Ambitieux
Un tic ? Quel tics ?Il n'a jamais eu vraiment de tics à part d'attirer les ennuis à lui. Certes, il est impétueux, il attire les ennuis comme jamais ainsi que les dames. Il a quelque tatouages mais rien de bien grave. Il n'est pas un mangemort malgré que certains le pensaient et lançaient des rumeurs. Il arrive toujours à se faire prendre en grippe. Talentueux sorcier mais n'utilise pas sa magie avec une bonne escient. Il adore faire du sport , boire de l'alcool et fumer de l'herbe et des cigarettes. Oui, il adore les drogues et il est un fêtard, il faisait la une des presses à scandale. Quand les gens l'aperçoivent, ils voient un gentil homme un peu trop riche qui aime claquer dans les filles et l'alcool, ainsi que les fêtes mais lorsqu'il est en colère, vaut mieux courir. Il a une bonne part d'ombre, et sait se montrer menaçant voir violent. Il sait se montrer effrayant et sait se battre.  
Derrière l'écran
♦Pseudo IRL › Luna ♦Age › 20 ans ♦Autre › Je suis admin
© Rinema
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen    Ven 15 Sep - 21:12

Mon histoire

" Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume."

Mon histoire commence par ma naissance ! Oui, je ne plaisante pas, c'est vrai. Je suis né dans une famille où l'argent coulait à flot. Oui, on était pété de tunes. Ma famille, c'était une guerre à elle-même. A vrai dire, je n'ai jamais vu de l'amour ou ne serait-ce un truc rempli de complicité. Enfin, je parle pour moi-même. Il fallait dire que dans ma famille, on jouait à un jeu que tout le monde faisait. Devant le monde des sorciers, on était une famille au sang-pur normale avec nos traditions remontant à des siècles. Apparenté à la noble famille des Black, je suis un cousin éloigné de Narcissa et de Bellatrix. Et oui, entre la maman poule avec son albinos de fils, et la tarée aux dents pourris, je comprenais qu'on faisait profil bas.

Mon père Henry avait épousé ma mère parce qu'il le voulait. Oui, ce n'était pas par amour. Ma mère était une femme assez facile, de l'argent et hop, elle a dit que c'était son âme-sœur. Mon père était dur, vraiment dur, alcoolique, violent, mauvais dans ses propos. Il était du genre à vous balancer un pieds de biche dans la tête pour un regard de trop. Oui, j'ai baigné dans la violence, l'alcool et le mauvais sexe. A vrai dire, mon père était un irresponsable et ne voulait pas avoir de gosses. Ma mère n'en voulait pas non plus. Ma naissance, ou même mon existence n'a pas été très bien accueilli par eux. Je fus le premier enfant et celui à qui on reprochait tout. L'orage éclatait, je me prenais une baffe. Et non, je n'exagère pas. J'ai appris bien vite nos mœurs et nos traditions. Mes parents étaient certes des immatures qui voulaient s'amuser. Oui, ils m'ont eu assez jeunes et mon père avait fait un pacte avec ma mère lors de la grossesse.

" Pendant que tu portes ce truc, tu fais rien mais ensuite t'as le champs libre "

Vous allez me dire que je n'étais pas né pour savoir ce qu'il a dit mais c'est lui qui me l'a dit avec dédain. Oui, dans ma famille, la méchanceté était de mise et mon père savait taper là où ça fait mal. Ma famille, c'était un vrai bordel. Dans les soirées mondaines, on se montrait la tête haute, le regard assuré, l'air impassible. C'était un jeu dont j'ai appris bien vite à comprendre le but. Enfant, je m'enjouais. Enfin, je pouvais être complice avec ma mère dans ses soirées mais lorsqu'on rentrait, ce n'était plus des sourires mais des reproches qui claquaient dans l'air. Croyez-moi que parfois, je ne faisais rien et je m'en prenais une. Je ne vous parle pas des tromperies des deux. Parfois, au détour d'un couloir, je voyais mes parents avec d'autres personnes, se bécotant. Oui, comme je vous l'ai dit j'ai vécu dans une famille déséquilibrée et violente.

Mon père me frappait pour un rien et me crachait dessus parfois. Il me donnait des raclées. Étrange, il n'avait jamais tapé ma mère mais se reportait sur moi, toute sa colère contre elle. Je ne vous dis pas les bleus que j'ai eu. Ma mère semblait prendre un malin plaisir vicieux à le voir faire. Je ne comprenais pas à l'époque pourquoi ils me haïssaient autant. Mon père me battait, ma mère trompait mon père et se fichait de lui, et me faisait payer sournoisement mon existence, mon père la trompait et buvait des tonnes d'alcool. Tout ça, c'était un secret.

Mes parents ne m'aimaient pas. Ma mère, elle m'avait dit la raison, mon père, j'avais deviné. Je me souvenais que parfois, j'allais la voir pour passer du temps avec elle et elle me regardait agacé, parfois elle était avec un homme et m'envoyait avec un geste froid et dédaigneux ou d'un regard qui m'aurait tué sur place.

" Vas voir ailleurs, je suis occupée et puis, toi, je veux pas de toi, t'es venu mais pars. "

A 6 ans, j'ai eu un petit frère et si moi, je ressemblais à ma mère, lui, c'était le portrait craché de mon père. Et lui, sans comprendre pourquoi, il était devenu la fierté de mon père et l'ange de ma mère. Edward. Je détestais mon petit frère, il faisait des choses avec mes parents, mon père n'avait jamais levé la main sur lui et ma mère n'arrêtait pas de l'embrasser. Certes, je le haïssais mais je ne lui voulais pas de mal, mais j'étais devenu très rapidement un garçon sombre. A vrai dire, je me faisais tabasser par mon père, j'étais sa honte, et ma mère se montrait cruelle avec moi tandis que lui, il avait tout.

Edward était un gentil garçon mais que je rejetais sans cesse, je vivais dans la solitude tandis que mon père ne buvait plus mais ses coups allaient diminuer vers mes 10 ans. Bref, la chose qui m'a le plus frappée chez mon père, c'étaient ses mains. J'en saignais parfois. Bref, je vivais dans l'ombre, dans la violence et le rejet d'une mère hautaine envers moi. Pour conclure mon enfance avec ma philosophie, ce n'était pas la joie.

A 10 ans, j'ai reçu ma lettre pour Poudlard, dans mon esprit, le choixpeau avait dû voir les prémices de mon avenir sombre pour m'envoyer à Serpentard, je vous passe ma scolarité, c'est ennuyeux, j'ai réussi tous mes examens haut la main. Edward me suivit dans la foulée. A ma sortie, je n'ai pas rejoint tout de suite les Mangemorts mais j'avais commencé des études pour devenir avocat. Je voulais travailler dans le droit mais il avait fallu que je tombe sur une fille, une sang-de bourbe que je tombe en amour pour tout faire basculer.

Oui, je vois de l'incompréhension. J'ai grandi dans la suprématie du sang-pur mais je tombe en amour d'une femme au sang impur. Mais vous l'aurez vu, dieu qu'elle était bonne. Mais comme vous vous en douter, cela n'a pas durer, elle m'a brisé le cœur en me trompant avec un autre. Ainsi, j'ai décidé de ne plus tomber amoureux. J'ai enchaîné les soirées, les fêtes devenant riche grâce à mon métier de magemagot. Oui, j'étais riche grâce à mon patrimoine et celui de ma famille ainsi que mon métier. Oui, j'ai tout fait pour le devenir. J'enchaînais les verres, les coups de gueules. Je parlais fort , j'étais franc et la délicatesse n'était pas mon truc. Je me faisais des ennemis et à l'ombre de la guerre, une rumeur lancée par un ennemi disait que j'étais un mangemort. Je fus mis en examen par mes semblables mais ils ne trouvaient jamais rien. Rien n'était prouvé et j'étais sorti sans rien.

Je continuais mon train de vie, enchaînant des polémiques, des conquêtes et même de la drogue. Je faisais la une de la presse à scandale. Jusqu'à la bêtise fatale qui m'a valu un ultimatum. Soit, j'allais en prison, soit je me rachetais en enseignant à Poudlard, la défense contre les forces de mal. Me voilà, donc professeur.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, bah quoi, vous voulez que je vous raconte ma vie sexuelle aussi ? Ma première fois? Ce genre de truc , c'est intime. Bon, je l'ai fait à 13 ans avec la maîtresse de mon père dans son lit, je vous le dis, il a pas apprécié. Je sais, je suis un très mauvais garçon mais je suis beau, ça compense non ?


© Rinema
Revenir en haut Aller en bas



avatar
♆Patronus : Un black Mamba
♆ Sortilèges Lancés : 232
♆ Date d'inscription : 08/09/2017
♆ Localisation : Poudlard
♆ Age : 35

MessageSujet: Re: I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen    Ven 15 Sep - 21:27

Bienvenue Danou bonne chance pour ta fiche :tchin: :love:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen    Ven 15 Sep - 21:27

Merci
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen    

Revenir en haut Aller en bas
 

I got 99 problems and a bitch ain’t one - Daniel H. Andersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» what if they had our problems, then their societies would be..........
» This is how you develop a country by research and development.
» Can't Blame White People.
» 99 problems. (VARLAM)
» Problèmes de statuts / Status conditions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La magie enfin révélée :: Créer son personnage :: Présentations Validées-