Partagez | 
 

 You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

MessageSujet: You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -    Dim 17 Sep - 22:52

One More NightclickHazel & Daniel
xxx
« You push me back, I push you back, Harder  » Verre de whisky pur posé non loin de lui, une cigarette allumée coincée entre ses deux lèvres. De temps en temps, sa main droite  l'enlevait afin qu'il expire la fumée blanche que le tabac produisait avant de la remettre. Une musique AC/DC résonnant en arrière fond, et un tas de paperasse devant lui dont sa main gauche s'occupait à raturer ou à corriger certaines choses.  Ce n'était pas le genre de soirée qu'il adorait, assis sur une chaise, certes confortable, à corriger des élèves et leurs bêtises insignifiantes. Lui, l'hyperactif, il aimait bouger, s'éclater et s'amuser aux dépens des autres parfois. Cependant, maintenant, il était devenu un professeur. Oui, un professeur. Le riche, le philanthrope et le séducteur de ses dames, le provocateur de polémique, l'alcoolique était devenu un professeur. Il était plutôt nul. La pédagogie, les enfants, ce n'était pas pour lui. Lui, il aimait les femmes dans son lit et l'alcool à foison. Depuis qu'il était là, il avait freiné sur l'alcool et surtout sur les femmes, sur les fêtes. Il savait que McGonagall le surveillait de très près, qu'elle avait même demandé à certains professeurs de le surveiller. Il adorait les faire tourner en bourrique tout en restant sage aux yeux de tous. Ils n'avaient aucune preuve que c'était lui mais au fond ils le savaient, ils ne pouvaient que se taire. Il avait fait des incroyables efforts parce qu'il était obligé, non parce que les gens lui demandaient mais parce qu'il était obligé de le faire. C'était de l'injustice totale. Tout le monde l'avait suspecté qu'il était pour quelque chose dans la guerre contre les mangemorts. Personne avait prouvé qu'il en était et de toute façon, il n'en était pas un. Son corps était dénué de toute trace de ce genre de marque. Des cicatrices, oui, de tatouages insensé oui, mais la marque, jamais. De toute façon, Daniel ne serait jamais soumis à quelqu'un, jamais. Il a été étant enfant, il ne le serait plus jamais.

Il était là, dans cette salle des professeurs, déserte en cette heure, incapable de se concentrer mais en continuant de siroter son alcool et de fumer ses cigarettes. Vêtu d'une chemise blanche avec une cravate classe en vert pomme, un veston noir et un pantalon noir. Sa veste noire restait pendue à la chaise où il s'était assis. Ses lunettes de soleil aux verres d'un joli bleu mentholé. Il était classe, très classe. Cependant, ses cheveux étaient désordonnés, sa barbe coupée en un beau bouc qui le seyait comme un gant. Il avait une élégance nonchalante. Son sourire de canaille étirant toujours ses lèvres, lui donnant un charme de mauvais garçon. Daniel n'était pas un mangemort mais il était un très mauvais garçon. Il n'était pas le gendre idéal, il était celui que le beau-père voulait jeter à la porte à peine le seuil franchi. Bagarreur et il était loin d'être une langue de bois. Il était le mauvais garçon, tristement célèbre par ses polémiques. Pourtant, il aurait pu faire de grandes choses, être un grand sorcier mais Daniel était un homme perdu avant tout. Un homme qui s'était égaré dans sa souffrance et sa solitude. Et ça personne ne le voyait.

Après tout, il était un serpent corail. Beau et extravagant de l'extérieur, mortel et dangereux à l'intérieur. Il était d'une ambiguïté étrange. Dans sa débauche, il semblait être à son aise, à sa place mais pourtant il ne l'était pas. Il était perdu dans celle-ci, dans cette vie qui semblait pétillante mais qui devenait tout aussi routinier et fade qu'une vie normale. Pas de surprise, il allait et venait, beaucoup d'alcool, une femme, une partie de jambes en l'air et ainsi de suite. Des pas précipités et fermes se firent entendre mais il fit la sourde oreille, trop dans sa musique ACDC, le meilleur groupe selon lui. Il ferait plusieurs crises cardiaques à des sang-purs s'ils l'entendaient dire qu'un groupe moldu était le meilleur de tous les temps. La porte s'ouvrit mais il ne daignait pas à lever ses beaux yeux.

- Avant tu touchais le fond maintenant tu possèdes plusieurs galeries, as-tu déjà pensé à faire une carrière de mineur ? Cita-t-il tout en écrivant ceux-ci sur la feuille de son élève.

Il avait un sourire fier de sa trouvaille, de sa bêtise mais en même temps, l'élève avait fait fort. Franchement, le tribunal n'aurait jamais dû le mettre en tant que professeur. Jamais.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas



avatar
♆Patronus : Un black Mamba
♆ Sortilèges Lancés : 232
♆ Date d'inscription : 08/09/2017
♆ Localisation : Poudlard
♆ Age : 35

MessageSujet: Re: You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -    Lun 18 Sep - 23:41


You push me back, I push you back, Harder

 






Les cours, laborieux et épuisant sont enfin terminés ! Mais pourquoi est-ce que les élèves sont toujours si stupides ? Entre les singes savants je sais tout et les idiots qui ne daignent même pas ouvrir leur livre je me demande qui sont les pires ? Je commence sérieusement à croire que mon père avait raison, les élèves de Poudlard ont la subtilité d'un Scroutt à Pétard dans un champ de fleurs ! De vrais cornichons irrécupérables ! Je suis agacée autant qu'épuisée par leurs débilités congénitales ! Je tourne à présent ma baguette dans ma main et d'un geste élégant je fais disparaître d'un Evanesco silencieux le reste des potions morts-vivants raté par les élèves. Ne pensez pas que je n'aime pas mon métier, je l'aime. C'est juste la plupart des élèves que je ne supporte pas ! Mais certains heureusement sauvent la mises de mon métier par leurs talents naturels et leurs application dans l'art si subtile de l'élaboration d'une potion. Mais une chose est sur, ce genre d'élève se comptent sur les doigts de la main !

Quand je termine enfin le rangement et la correction de mes copies, il est déjà bien trop tard pour que je profite du banquet du dîner. C'est donc en désespoir de cause que je décide d'aller manger un morceau aux trois balais, mais avant cela je dois remplir une sale besogne ! Je soupire exaspéré par avance par l’individu que je vais devoir aller voir ! Ce cher Daniel Andersen ! Cet homme est l'opposé de l'être que je suis. Il est toujours dans l’excès, alors que moi je suis de ces gens adeptes de la subtilité à tout instant. J'enfile ma cape sombre qui tombe avec élégance jusque en bas de mes pieds, puis je m'engouffre comme une ombre filante à travers les couloirs du château où mes pas ne tardent pas à mener droit vers la salle des professeurs ou un groupe de Rock moldu m'accueille dés mon entrée dans la pièce. AC/DC, voilà un choix de musique très étrange pour un sorcier sang pur ? Il se pourrait que cet homme soit plus intéressant qu'il n'y parait au final...  

Je reste un instant à la porte observant la scène d'un œil critique avant d'enfin signifier ma présence au dit professeur de Défense Contre les Forces du Mal en raclant ma gorge. Un professeur lui ! Mais de qui ce moque t'on ? Ce type à autant l'âme d'un enseignant qu'un serpent qui s’apprête à bouffer sa proie ! S'il n'y était pas obligé, il serait surement au bar en train de siphonner tout l'alcool de Londres au bras d'une greluche toute acquise à sa cause ! C'est d'un pathétique !

Je m'avance donc d'un pas léger vers le brun assis sur une des chaises et je m'assois ensuite à mon tour avec souplesse et élégance sur un des bureau face à Andersen. Je lui souris en coin puis je lui dit d'une voix calme et froide à la fois : "Alors, on fait encore semblant de travailler ? Je vois que vous y mettez du cœur. Bravo !" Ajout'ai je en regardant les gribouillis qu'il a fait sur la plupart des copies face à lui. Mon regard saphir passe ensuite de lui à son verre de Whisky. Je soupire alors en demandant : "Je prendrais bien un verre moi aussi si vous avez la galanterie de m'en servir un, j'apprécierai."    
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -    Mer 4 Oct - 22:05

One More NightclickHazel & Daniel
xxx
« You push me back, I push you back, Harder  » Daniel n'aimait pas les enfants. Il les trouvait insipide, fade et stupide. Il les trouvait niais et crédule. Les adolescents étaient encore pire, portés sur les ragots, se croyant meilleurs que tout le monde, passant leur temps à pavaner et à dormir. Bref, il détestait l'univers de l'enfance et de l'adolescence. Il détestait devoir apprendre à ces stupides élèves comment se servir de leur baguette. Sa magie ne lui avait trop rien servir pour se défendre dans les bars. Il se servait de ses poings et de non de sa baguette. Quand il sortait la baguette, c'était parce que son adversaire avait la stupidité de le provoquer en duel. Sous ses airs de philanthropes excentriques se cachaient un excellent sorcier. Dans tous les cas, le ministère avait fini par trouver le moyen de le punir correctement. L'obliger à enseigner à des monstrueux gamins. S'il les pensait stupide, cette punition avait confirmé ses doutes. Horrible punition, cruelle punition. Ils avaient visé juste. Il ne serait jamais un bon professeur juste et bon. Il serait toujours l'homme qu'il était. Il buvait pour oublier qu'il ne savait plus qui il était. Il était un homme. Aimait-il sa vie ? Il ne le savait. Devait-il arrêter ? Il ne le savait. Après tout, il faisait cela tellement longtemps qu'il avait oublié ce qu'il pouvait faire d'autres.

Soudain, une voix féminine retentit dans la pièce. Il lançait un regard vers la fameuse Hazel. Un sourire goguenard et narquois vint à apparaître sur ses lèvres en la fixant. Une belle femme. Si, Daniel devait juste regarder le physique de celle-ci, il aurait couché avec celle-ci. Elle possédait de longs cheveux noirs, une peau pâle, des yeux d'un bleu étincelant et des lèvres d'un pur vermeil. Hazel avait de belles courbes là où il fallait, une poitrine généreuse, un ventre sculpté. Bref, elle était une très belle femme. Elle n'avait pas une beauté fade comme les mannequins qu'il aimait se taper. Hélas, il y repenserait à deux fois. Cette femme avait un mauvais caractère et si il adorait son physique, Daniel abhorrait son caractère. Elle avait un caractère froid et assez mauvais. Toujours à le narguer et à se moquer de lui. Alors, il avait entamé une sorte de jeu de qui était le meilleur serpent des deux. Quand elle mettait une heure de colle à un élève, il faisait en sorte qu'il ne se la prenne pas grâce à sa manipulation.

Son sourire était arrogant malgré l'insulte qu'il venait de recevoir en face. Il n'était certes pas fait pour être un professeur, encore moins un bon. Il y avait cependant des limites. Ce n'était pas sa faute si les mères avaient raté quelque chose à l'accouchement. Il se demandait si parfois, des élèves se faisaient écraser par leur propre balai tant leur stupidité était grande. Ce n'était pas sa faute.

Malgré les médisances de certains professeurs, jaloux de lui et de sa beauté, de sa richesse et de sa réputation. Il la regardait, admirait ses longues jambes avec un petit sourire avant de la regarder dans les yeux. Les yeux bleus rencontrant des yeux d'un beau marron noisette qui prenaient des teintes ambrées sous la lumière des flammes dans la cheminée.

-Semblant ? Je ne fais pas semblant. Ecoute " Protego est un sortilège qui sert à protéger l'ego d'un sorcier", répondit-il. Je corrige des copies infâmes, c'est du gaspillage de papier et de mon temps. Alors cesses tes railleries, ajouta Daniel d'un ton assez énervé par la stupidité des élèves.

Il se leva, servant un verre à la chère directrice des serpents avant de lui tendre tout en la fixant dans les yeux, la jaugeant, l'observant avant d'afficher un petit sourire en coin.

-Que fais-tu à une heure aussi tardive ici ? Demanda-t-il curieux.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas



avatar
♆Patronus : Un black Mamba
♆ Sortilèges Lancés : 232
♆ Date d'inscription : 08/09/2017
♆ Localisation : Poudlard
♆ Age : 35

MessageSujet: Re: You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -    Dim 15 Oct - 19:36


You push me back, I push you back, Harder

 







Ce type est d'une arrogance sans nom ! Il me sourit alors que je lui lance des piques, semblant être fier de se qu'il est alors que franchement il n'y a pas de quoi ! Et quand il me dit qu'il ne fait pas semblant de travailler, je ne peux franchement pas retenir mon rire. Pour lorsqu'il me site les écrits magnifiques de ses élèves alors là, mon rire ricanement devient un rire sincère. Je secoue alors la tête, puis je soupire en lui disant ensuite : "Tes élèves sont digne de l'enseignement médiocre que tu leur donne ! Si tu faisais un peu plus d'efforts, sans doute n'écriraient ils pas de telles inepties ! Ça aura au moins le mérite de faire rire ce qui n'est déjà pas si mal non ? Dis toi qu'à ce niveau ils ne peuvent que s'améliorer." Mon regard est un peu plus compatissant. Puis j'ajoute : "Ecoute Daniel, certains ne sont pas fait pour être professeur et je pense sincèrement que cela est ton cas." Le serpent brun se lève finalement de son siège pour aller me servir un verre et mon regard ne quitte pas un seul instant son postérieur qui je dois le dire est plutôt avantageux ! Oui Daniel Andersen est un homme arrogant, agaçant et parfois voir souvent imbue de lui même, mais dire qu'il est laid et pas attirant cela serait mentir !

Il me sert finalement mon verre et me l'apporte en ne me quittant pas des yeux un seul instant. J'ai parfois l'impression qu'il s'amuse de la situation.
Ce pourrait il que pour lui tout cela ne soit qu'un jeu ? Sa condamnation y compris ? En tout cas, c'est l'impression que cela donne. Je prends le verre qu'il me tend en le remerciant d'un signe de tête avant de le porter à mes lèvres et de le déguster, tout en écoutant sa question. Je fais ensuite un instant tourner le liquide ambré dans mon verre, avant d'enfin le reposer sur la table face à moi et de lui dire : "Je te cherchais Daniel. En fait tu me manquais. Tu vois, le temps passé avec toi a finis par me faire découvrir qu'en fait je ne peux plus me passer de ta royale personne !" Dis je avec ironie au sexy sorcier face à moi en penchant ma tête sur le coté avant de rire et de reprendre mon verre et d'ajouter : "Non, en fait plus sérieusement oui je te cherchais, mais seulement car je dois te faire signer tes petits papiers ! Tu sais, ceux qui te permettent de rester en liberté. Et ensuite et bien j'irai manger un morceau à Pré au Lard. Tout comme toi le défaut d'intellect et de raisonnement de mes élèves m'a forcé à passer plus de temps que prévue sur la correction de leurs maudites copies. Finalement ce n'est peut être pas toi qui est un mauvais professeur, ce sont peut être justes les élèves qui ont autant d'intellect qu'une bande de Strangulots sous acides !" Je me colle ensuite au dossier de ma chaise en ne quittant toujours pas Daniel des yeux. Cet homme est hypnotique...
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -    

Revenir en haut Aller en bas
 

You push me back, I push you back, Harder - Hazel & Daniel -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ecole de magie de Poudlard :: Rez-de-chaussée :: Salle des professeurs-