Partagez | 
 

 Veillée tardive PV. Alistair Selwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

MessageSujet: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Ven 22 Sep - 14:34

1er Septembre 2017 22h20

*C'était le premier soir de la rentrée scolaire, qui dit premier soir dit... Première nuit dans le château, je me trouvais dans un des meilleurs canapés en cuir, toujours en uniforme, javais fini par enlever ma cape de sorcier pour la mettre au porte-manteaux avec mon chapeau pointu. Vu que je n'en avais plus besoin par la suite je m'en était facilement débarrassé. Quelques minutes plus tôt j'avais pris de ma valise le chandail de ma mère parfumé de son odeur, j'étais donc descendu sans trop faire de bruit, les garçons de mon dortoir ne dormaient pratiquement, ils parlaient entre eux, seul Albus avait réussi à trouver le sommeil. Maintenant qu'il dormait, je n'allais pas le déranger dans sa rêverie, je me posais une seule question. À quoi pouvait-il bien rêver? Aucune idée, je ne m'inquiétais pas trop pour lui. La salle commune était quasi vide, seule une dizaine d'élèves y étaient encore, rien qu'à regarder, ils étaient un peu plus vieux que lui, dans ce petit groupe d'élèves, j'avais reconnu la tête d'Alistair Selwyn, notre Préfet en Chef de la maison, il m'intriguait, bien sûr, l'impression qu'il m'avait donné à première vue était le fait qu'il était froid envers nous, les nouveaux, il nous avait montrer comment nous rendre en salle commune, donné le mot de passe au portrait pour nous rendre en salle commune sans problème, il nous a aussi dit où nos dortoirs s'y trouvait, bien sûr le seul problème était qu'il nous avait pas dit où se trouvait les toilettes hors que voilà... J'avais besoin d'y aller. C'est dans un soupir que je le regarde à plusieurs reprises le plus discrètement, allait-il finir par se rendre compte que j'étais là? Forcément oui, une tête blonde telle que la mienne comment ne pas la voir. Je vis Selwyn s'éloigner de ses camarades et marcher dans ma direction, je commençais à rougir, j'étais gêné, dans ma tête j'essayais de me faire la question pour lui demander où se trouvent les toilettes. Cette question pourrait lui paraître bête, je me demandais quelle allait être sa réaction? Allait-il se moquer de moi ou m'indiquer poliment les toilettes. À mon fort intérieur j'espérais qu'elles n'étaient pas très loin. Je le vis prendre possession d'un canapé juste à côté de moi sur la gauche, mes yeux gris tirant vers le bleu ne le lâchaient pas, j'attendais qu'il soit confortablement assis pour envisager une conversation avec Selwyn.*

Sal... Bonsoir M'sieur le Préfet... Je sais qu'à cette heure-ci je devrais être dans mon lit mais je ne suis pas vraiment fatigué...
Ou un petit peu. En fait je voulais savoir où se trouvent les toilettes?


*J'avais réussi à lui poser ma première question, j'étais gêné, je passais ma main dans mes cheveux blonds, le rougissement était encore présent,
je sentais mon cœur battre la chamade. Sans le savoir j'avais lâché mon foulard qui était tombé à terre, je n'avais pas encore aperçu de cela. Allait-il s'en apercevoir et me dire que mon foulard était au sol? Je ne voulais pas piétiner dessus, le fait d'avoir l'odeur de ma mère m'apaisait. Au fond de moi, j'espérais qu'il ne prendrait pas ma question à mal, je ne voulais pas avoir le préfet de ma maison à dos, c'était impensable, fallait que je fasse bonne figure.*
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Ven 22 Sep - 23:59

Veillée tardive


Scorpius & Alistair
Quelle galère…
Lui qui était si content de retrouver Poudlard après ces longues vacances, avait vite déchanté en voyant le groupe d'énergumène que formait les première année en cette rentrée des classes. Serpentard n'avait pas été gâté. Alistair avait tenté de prêter le moins d'attention possible à la cérémonie de répartition, mais à chaque fois qu'il levait la tête ses yeux se posaient sur un ou une gamin(e) gambadant vers sa table et qui semblait avoir tatoué sur le front *Je vais être chiant*. Et ils avaient commencé dès le repas, posant mille questions, se présentant à tour de rôle, demandant l'une si le professeur de potion était sympa, l'un s'il fallait vraiment attendre d'être en 3ème pour visiter Pré-au-Lard. Quelle bande de veracrasse sur pattes…
Toute la soirée durant, il avait essayé de se montrer si ce n'est agréable au moins tolérant, mais son sourire s'était estompé au fil des heures. Il en était certainement encore un lui-même, mais par Merlin ce qu'il pouvait détester les gosses. En plus de ça, les Préfets de la maison avaient décidé de s'éclipser pile au moment de rejoindre les dortoirs prétextant une bagarre ou autre idiotie du genre. Bagarre mes fesses, ces deux là étaient certainement parti se bécoter en lui laissant les gamins sur le dos. Il saurait s'en souvenir.
Le jeune homme avait donc pris la tête du petit groupe direction les cachots. Après leur avoir montrer comment pénétrer dans la salle commune et leur avoir préconisé de garder en tête le nom de passe, le sorcier les avait mener jusqu'au dortoir avant de les laisser s'installer. Soupirant, il avait alors rejoint quelques camarades de classe, s'était affalé sur un canapé et avait profité du reste de sa soirée en oubliant petit à petit les "joies" de la rentrée.
Alors, ça ne se voit peut-être pas, mais Alistair aime et a toujours pris à coeur son rôle de Préfet, mais la rentrée était toujours une moment éprouvant et peu importe la patience et le contrôle dont il était capable, les petits nouveaux trouvaient toujours le moyen de lui taper sur le système. Ce n'était pas leur faute évidemment, l'excitation de la nouveauté rendait tout le monde gaga. En plus le calvaire ne dépassait que rarement une ou deux semaines, juste le temps dont nouveaux serpent avait besoin pour apprendre qu'il ne fallait pas trop venir lui prendre la tête. Tout rentrerait dans l'ordre dans quelques temps et il retrouverait un semblant de tranquillité. En attendant …
Mis à part quelques amis et lui, la salle commune était vide, enfin, pas tout à fait, une tête blonde venait d'apparaitre dans un coin de sa vision. Oh sérieusement?! Il ne leva pas tout de suite la tête, essayant de s'en désintéresser, mais un énième soupire du jeune garçon le força à se redresser. Pas franchement extatique de devoir quitter le confort de son canapé, Alistair arborait des traits tirés et pas franchement avenant. Ils se radoucir un tantinet cependant en reconnaissant le blondinet qui se tenait seul à l'autre bout de la salle. C'est vrai, il avait oublié que le petit Malefoy faisait son entrée cette année, il était de voir de quoi était fait le jeune héritier.
Gardant le silence, il s'installa près du première année se contentant de hausser un sourcil interrogateur. Scorpius se mit alors à bégayer avant de joliment se reprendre. Le garçon avait pris une teinte rosé et il était visiblement stressé. Un sourire étira légèrement le coin de ses lèvres, il n'allait pas rater une occasion de titiller un peu son nouveau camarade de maison, surtout après sa soirée pourave. "Les toilettes tu dis? Mmh…" Il vit du coin de l'oeil le tableau d'Horace Slughorn lui lancer un regard affectueux, mais désapprobateur auquel il n'accorda que peu d'attention. Interpelant l'un de ses camarades, il réajusta sa cravate sans lâcher le premier année des yeux. "Egerton. Les toilettes, ça te dit quelque chose toi? J'ai bien peur d'en avoir oublié le chemin." Il avait dit cela avec le plus grand sérieux du monde, bien décidé à vérifier si Malefoy avait un minimum de cran. Oserait-il lui répondre? Le suppliait-il? Lâcherait-il même une larme? En fait il s'en fichait pas mal, il voulait juste découvrir le tempérament du blondinet qu'il avait déjà croisé quelques fois en dehors de Poudlard sans pour autant avoir échangé un mot.
Alors que sa réplique avait déclenché l'hilarité du dit Egerton, quel pauvre type celui-là, Alistair baisa un instant la tête et son regard se posa sur un chandail que le première année avait visiblement laissé tomber. Se penchant vers son vis-à-vis, il attrapa le vêtement avant de se réinstaller au fond de son canapé. Le chandail en travers des genoux, hors de porté de Malefoy, le préfet avait reposer les yeux sur lui et jouait négligemment avec sa chevalière.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Lun 25 Sep - 1:01

*Je ne savais pas à quoi m'attendre avec le Préfet-en-Chef, j'avais juste peur qu'il se moque de moi ou qu'il me prenne pour un Troll. J'attendais la réponse car j'avais une envie assez bien pressente, je croisais mes jambes et m'aperçus du portrait du Professeur Slughorn, un ancien professeur qu'avait eu mon père, je l'avais reconnu, il avait l'air sympa, mine de rien je lui adressai un léger signe de tête accompagné d'un léger sourire, celui-ci me le rendit en lui faisant un clin d'oeil. Puis je tournais mon attention vers Selwyn toujours en attente d'une réponse. Mon sourire s'effaça très vite, la réalité était bien réelle, je fronçais les sourcils légèrement suivi d'un petit supplice, je ne voulais encore moins avoir un accident urinaire devant lui. Non ce serait mal vu, je me retenais comme je le pouvais. Lorsque je vis que celui-ci avait le chandail de ma mère dans sa main qu'il posa entre ses genoux hors de ma portée je me levai d'un bon et tendis la main, mes yeux gris-bleus croisèrent son regard, j'avais les yeux humide.*

C'est à moi... Je peux le récupérer?

*Intérieurement je bouillonnais, il se fichait de moi en demandant à un certain Egerton rigolait bêtement. J'avais envie de lui sauter dessus uniquement pour récupérer ce qui m'appartenait dont j'avais malencontreusement laissé tomber à terre. Je pensais à mère et à mon père pour me calmer bien que, j'étais à deux doigts de craquer. Après tout c'est ce qu'il voulait non? Que je me ridiculise, pleurer pour lui ne signifiait rien. Mais j'allais pas non plus le laisser facilement gagner. Nerveusement je mordais ma lèvre inférieur.*

Bon alors... Tu sais où pas? Si tu sais pas restons-en là et s'il te plaît rends-le moi... C'était à ma mère et j'y tiens.

*Je ne savais pas quoi penser de lui, mais j'avais fait ma propre opinion, je ne le portais pas à cœur, même si c'est un Préfet-en-Chef je me devais le respecter, et je voulais qu'il en face de même avec les nouveaux venus... Si mon père était enseignant à Poudlard et Directeur de Maison, je suis sûr qu'il ne m'aurait jamais fait le coup, ce n'était pas non plus un bizutage à moins que... Si? Je n'en savais rien, mais j'essayais tant bien que de ne pas fondre en larme, je retenais mes larmes, bien que mes yeux brillaient, je reniflais et le fixais toujours du regard. J'avais personne d'autre que je connaissais à Serpentard,si ce n'est que Potter Jr qui m'intriguait, c'est vrai que pendant le trajet du Poudlard Express jusqu'à la cérémonie des répartitions le feeling entre nous deux c'était bien passé, de plus, j'avais été moi même surpris lorsque le Choixpeau avait envoyé Potter à Serpentard. Tout était calme dans la salle commune, en plus il faisait frais, c'est ça qui est bien, de plus, les grandes fenêtres donnaient vue aux profondeurs du Lac noir, on pouvait y voir des Strangulots et quelques Sirènes, tritons et pourquoi pas le Calamar Géant.*

Tu sais... Ce n'est vraiment pas la mer à boire ce que je demande. Mais comme je te l'ai dit, tu ne nous a pas dit où se trouvaient les toilettes. Et tu vois, là je commence un peu à m'impatienter.... S'il vous plaît, c'est vraiment urgent.

*Je dansais sur mes deux pieds que j'en avais presque oublié le chandail de ma mère que j'affectionnais tant. J'étais le mama's boy et j'en étais fier, je voulais qu'il me le rende avant que j'aille me coucher.*
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Lun 25 Sep - 15:14

Veillée tardive


Scorpius & Alistair
Un petit sourire flottait sur les lèvres du serpentard. Ok il plaidait coupable, ça lui plaisait assez de martyriser les petits nouveaux de sa maison et il n'entendait pas le cacher. Voyant que son vis-à-vis croisait les jambes en se tortillant, il comprit bien vite que sa question n'était pas innocente, le blondinet semblait avoir impérativement besoin de visiter la salle de bain. Quel boulet. Lâchant prise en ayant moyennement envie de devoir expliquer à Blackwell pourquoi un première année s'était soulagé en pleine salle commune, il allait finalement lui répondre plus vite que prévu lorsque le petit se leva d'un bond. Un peu surpris par le regard humide de l'héritier, notre sorcier se contenta premièrement de lui rendre son regard sans vraiment comprendre de quoi il parlait. Ce n'est que devant son bras tendu qu'il comprit qu'il lui parlait du chandail qu'il venait de ramasser.
Posant les yeux sur le vêtement, il le fixa un instant songeur avant de relever la tête vers Scorpius. Ce vieux truc? C'était ça son principal problème alors qu'il était sur le point de se faire dessus? Son sourire était toujours moqueur, mais aussi étonnamment plus chaleureux, juste un tout petit peu hein, faut pas déconner non plus. S'il n'avait rien d'un type affectueux, le 7ème année  avait la fibre familiale et cette histoire de chandail lui rappelait étrangement un autre petit serpentard qui s'était tenu, tout aussi solitaire quelques années au paravant à la place du jeune Malefoy. Tripotant rêveusement son propre souvenir de son père, il se cala plus confortablement dans le canapé et désigna une direction du menton après avoir entendu la dernière supplique du jeune sorcier. "Ce couloir, puis prends à gauche." Ne faisant aucunement mine de lui rendre le chandail, il adressa un regard énigmatique au garçon. "Je vais garder ça jusqu'à ton retour." Ayant dit cela, il entendit un murmure s'élever parmi le groupe d'élève plus âgés, mais un simple raclement de gorge suffit à les faire taire. Ouais d'accord, ce n'était pas son genre de laisser tomber un petit bizutage aussi facilement, mais il n'avait premièrement aucune envie de voir Malefoy se faire dessus, deuxièmement il s'agissait d'un Malefoy, troisièmement cette histoire de chandail l'intriguait et il comptait bien en toucher deux mots au gamin lorsque celui-ci se serait soulagé et finalement il n'avait de compte à rendre à personne. Ces crétins pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient, mais qu'ils le fassent discrètement et en silence. De toute façon ceux-ci n'étaient que des suiveurs, jamais ils n'oseraient le remettre ouvertement en question et ça se sentait car les membres du petit groupe commençaient à se disperser afin de rejoindre leurs dortoirs respectifs.
Croissant à nouveau le regard bleu gris du jeune élève, le préfet haussa un sourcil l'air de dire *Bon tu y vas oui ou merde?* Il avait effectivement autre chose à faire, mais il n'allait pas laisser le jeune garçon partir se coucher sans une petite discussion.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Lun 25 Sep - 15:56

*Finalement il avait fini par me répondre et c'est tant mieux, je restai devant lui et d'un léger signe de tête, je le remerciai. Je tournais ma tête et écoutai attentivement ce qu'il me disait. Je finis par y aller, marchant en direction du couloir pour y tourner à gauche, ce que je fis, j'arrivai enfin à destination, je fermai la porte derrière moi. 5 minutes après, je ressors des toilettes après m'être soulagé et lavé les mains, je retourne en direction des canapés, je m'installai face à lui, j'étais silencieux et croisai mes jambes, le fait de me retrouver en compagnie du Préfet-en-chef de Serpentard me mettais dans tous mes états. Je frissonnais, non pas que j'avais froid ou que je me sentais mal en sa compagnie, loin de là. Je relevai ma tête pour le regarder une fraction de seconde avant de balayer la Salle commune de mes yeux gris-bleu, j'étais émerveillé par le décor de la salle commune, c'était assez spacieux et en plus vue des profondeurs du Lac. Les canapés étaient en noir cuir, il y avait une table basse, près des fenêtres se trouvait une table rondes de quelques places, à chaque côté des fenêtre se trouvaient contre le mur deux mini rangées de livres. J'avais envie de connaître un peu plus la salle commune et de me plonger dans un des livres les soirs. Je fini par reposer toute mon attention sur le Préfet de Serpentard et raclai ma gorge, je voulais le remercier de vive voix tout de même.*

Je voulais vous remercier de m'avoir éviter... Enfin merci de m'avoir indiquer où se trouvaient les toilettes, je retiendrai où elles se situent. Je sais que nous ne sommes pas partis sur la même corde mais voilà, je n'ai pas pour habitude d'avoir à dos qui que ce soit de la maison.
Au fond... Tu n'as pas l'air si méchant.


*Je voulais quand même lui faire comprendre que bien qu'il soit préfet des Serpentards, je le respecte, je ne le connaissais pas si ce n'est que son nom, Selwyn, ce nom lui disait vaguement quelque chose, d'autant plus que c'était son père qui lui avait dit que quelques anciens Mangemorts étaient en prison ou soit en fuite. Mine de rien, il m'intriguait et je voulais bien en apprendre un peu plus sur lui.*
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Mar 26 Sep - 15:31

Veillée tardive


Scorpius & Alistair
Alistaire suivit un instant des yeux le jeune blondinet alors qu'il se dirigeait vers les toilettes. Voyant qu'il était dorénavant seul, ses yeux bleus parcoururent la salle commune qu'il connaissait si bien. Le préfet se souvint de ses premiers jours au château, de ses premiers pas en tant que sorcier à part entière. Les murs de pierre brute qui l'avait accueilli le premier jour n'avaient pas changé, les lampes que des chaînes suspendaient au plafonds grinçait toujours légèrement dès que le mur coulissait pour laisser quelqu'un pénétrer dans l'antre des serpents et la cheminé ouvragée crépitait toujours avec le même entrain. Un air songeur flotta un instant sur les traits du Serpentard. Cette salle semblait immuable, son près avait-il connu le même environnement? Avait-il connu les mêmes joies et les mêmes peines dans cette ambiance feutrée? Il passa sa main sur le cuir noir du canapé et laissa échapper un soupire en pensant qu'il suivait pas par pas le même chemin que géniteur. Allait-il connaitre la même fin? Heureusement, le retour du petit Malefoy mit un terme à ses pensées lugubres et il se concentra à nouveau sur le jeune garçon.
Scorpius semblait tout occupé à découvrir le décor qui allait être le siens pendant les sept prochaine année. Une pensée traversa l'esprit de l'aîné en lui tirant un vague sourire. *Tu as intérêt à en profiter Minimal, ça passe beaucoup trop vite.* Le raclement de gorge de son vis-à-vis le tira de sa rêverie. Le 7ème année avait repris son sérieux, mais la dernière remarque du blond lui tira un petit rire. Méchant. Pour beaucoup il l'était c'est certain et ça lui plaisait assez de passer pour un sale type. Enfin passer…il n'allait certainement pas vous dire que s'était un type bien, loin de là, mais Poudlard regorgeait d'élèves bien plus mauvais que lui. En fait Alistair il fallait juste savoir comment le prendre, le flatter, l'écouter, ne pas se moquer, ne pas lui faire chier et il était le plus doux des agneaux. Bon, il y avait peut-être un peu d'exagération, ce n'était pas un bon type, mais il savait ménager les gens lorsqu'il le fallait et se montrer sympathique. C'est juste qu'il avait un égo surdimensionné qui l'obligeait à souvent se montrer désagréable.
Se passant une main nonchalante dans les cheveux, il posa son regard sur le petit. "Tant que tu restes à ta place tout devrait bien se passer entre nous Malefoy, mais ne t'avise pas de me tenir tête, je ne suis pas aussi charmant tous les soirs." Il n'arrivait pas vraiment à dire si le gosse était stupide ou vraiment couillu de lui balancer ça comme ça au sujet de son air méchant, mais ça lui plaisait assez qu'il sorte les choses de façon aussi détendu. "Autre chose. Tu n'es pas obligé de me vouvoyer, garde ça pour nos professeur." Se penchant un peu, il tira sur ses pantalons pour éviter tout faux pli et posa ses coudes sur ses genoux. Désignant du doigt le chandail qui reposait maintenant à côté de lui, il adressa un regard intrigué au sorcier ne herbe. "Alors dis-moi, pourquoi tu trimballes le chandail de ta mère?" La question pouvait paraitre moqueuse ou désobligeante, mais le Serpentard avait simplement l'habitude d'amener les faits tels qu'ils étaient, sans fioritures. Encore une chose qui ne plaisait pas à tout le monde, mais voilà, il disait les choses telles qu'elles étaient et ne prenait la peine de prendre des gants uniquement lorsqu'il avait quelques avantages à tirer d'une conversation. En tout cas cette fois, son ton n'avait rien de railleur même si une petite étincelle de malice brillait dans le regard du jeune Slewyn.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Lun 2 Oct - 21:09

Veillée tardive


Scorpius & Alistair
Assis dans le divan je le regarde, je balance mes pieds qui cogne le bas du divan, j'observe ses gestes, surtout vu qu'il est en possession du chandail de ma mère, si ça avait été un de mes camarades j'aurais longtemps bondi sur lui pour le rouer de coups afin de récupérer le chandail. Mais vu que j'ai affaire à un préfet-en-chef mieux valait ne rien tenter. Voilà que le chandail se trouve à ses côtés, j'hésite à me lever, je mordille ma lèvre inférieur, mes yeux concentrés sur le bout de tissu, je réfléchis à la réponse que je pouvais donné j'allais pas non plus dire que c'était un doudou quoique... Peut-être m'a-t-il vu  je n'en sais rien c'est avec précaution que je tente une réponse d'une voix tremblante.


Cela appartenait à ma mère et depuis... Je ne m'en sépare pas. Pourquoi cette question? Est-ce que... Je peux le récupérer?
Promis je ne te tiendrai plus tête.


Maintenant à lui de voir si ce que je disais était la vérité ou non, je n'avais pas menti mais je ne voulais pas dire que c'était mon doudou, si je disais cela j'étais sûr qu'il me rirait au nez, si cela aurait été le cas je l'aurais très certainement mal pris. Je ne voulais pas montrer mes faiblesses mais je ne voulais pas non plus qu'il se moque de moi. Je me demandais jusqu'où cet interrogatoire pouvait aller, avait-il envie de me tester? Je n'en sais rien mais j'espère que non, je n'ai que 11 ans et je n'ai pas envie qu'il me voie comme un fardeau. Je ne le connais pas  ce Selwyn si ce n'est que son nom. Je reste calme et silencieux, j'attends avec impatience ce qu'il va me dire, et s'il est pas d'accord pour me le rendre, préfet ou pas je n'hésiterai à reprendre mon  chandail. Dans ma tête j'entendais la douce voix de ma mère qui me disait de rester calme comme je le suis que si il désapprouve que je récupère mon chandail d'aller plutôt voir la Directrice de Maison. Je me mettais à penser que si je faisais part à la directrice qu'il le prendrait mal et qu'il me traite de rapporteur. Je voulais qu'il se mette à ma place, qu'il se voie lui même en tant qu'élève de 1ère année et moi en 7ème quelle aurait été sa réaction? Allez savoir. Les minutes défile, la fatigue commence à se faire sentir je baille je porte ma main devant ma bouche je cligne des yeux, je voulais me coucher pour être au moins en forme demain matin.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Jeu 5 Oct - 10:06

Veillée tardive


Scorpius & Alistair
Alistair s'amusait presque. Le jeune garçon avait les yeux rivés sur le chandail et se mordillait la nerveusement les lèvres comme s'il se demandait l'attitude à adopter. Devait-il récupérer le vêtement ou attendre que le 7ème année le lui tende? Il sentait sa cervelle bouillonnée sous la chevelure blonde. Et puis il laissa à nouveau entendre sa voix, elle était mal assurée, tremblante et le préfet aurait pu baissé les bras. Aurait pu oui, mais il n'en fit rien. Il se voyait mal lui tendre le vêtement et le laisser enfin filer dans son dortoir. Après tout, et même si Minimal commençait à l'attendrir, ce dernier l'avait dérangé, tirer d'une discussion animée avec cette histoire de toilettes, et il ne comptait pas le laisser s'en sortir à si bon compte. Toujours accoudé, le serpentard caressa le semblant de barbe qui parsemait ses joues, souvenir des vacances qu'il n'avait pas encore pris le temps de raser, espérant sans doute qu'elle prenne la peine de s'étendre un peu. Dur dur d'avoir 17 ans. "Pourquoi cette question? Eh bien je ne sais pas, tu vois beaucoup d'élève sortir de leur dortoir, venir se poser en salle commune, déranger des camarades plus âgés, taper la discute et tout cela avec un vêtement de leur mère entre les bras? " Le petit sourire gentiment moqueur qui flottait sur ses lèvres s'accentua alors légèrement. "Je sais que les premiers jours au château peuvent être difficile, mais là tu fais tout pour t'attirer les railleries." Il était bien placé pour le savoir, lui qui n'était jamais le dernier à laisser planer quelques remarques mesquines. Le blond devait comprendre qu'il n'était plus à l'abri de son cocon familiale. La vie en communauté pouvait être bien cruelle pour ceux qui ne prenait pas le pli assez vite, d'autant plus chez les vert & argent où les élèves n'étaient pas forcément connu pour leur bienveillance, on était bien loin du monde feutrer de la salle commune qui partageait les cachots par exemple.
Se redressant, il s'empara du chandail et le tendit lentement à son vis-à-vis, mais avant que celui-ci ne puisse le récupérer, Alistair retira vivement son bras, le mettant hors de porter du blondinet. "Une condition." Il promena son regard sur la salle, s'assurant qu'ils étaient toujours seuls avant de reprendre. Il n'avait pas vraiment envie de se faire prendre en plein moment de gentillesse, on aurait tôt fait de prendre cela pour de la faiblesse par ici. "Promets-moi que la prochaine fois ne restera pas planté là comme un poufsouffle en mal d'affection à me regarder avec de grands yeux et que tu viendras directement vers moi si tu as besoin de quelque chose." Son regard s'adoucit imperceptiblement en voyant le petit bailler. C'est vrai qu'il commençait à se faire tard, il ne fallait pas oublier que le garçon en face de lui n'avait que 11 ans. *Mec, tu t'adoucis avec les années c'est pas possible*. Un petit soupire. "J'ai ta parole Minimal?" Il n'avait qu'à acquiescer et le préfet lui rendrait son bien, encore un tout petit effort avant de retrouver la chaleur de son lit. Il l'enviait presque, lui qui avait encore une ronde à faire avant de pouvoir fermer les yeux jusqu'au lendemain.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Lun 16 Oct - 16:56


Veillée tardive
Scorpius & Alistair

Les gens, tout comme les rêves et les coeurs se brisent si facilement. -Neil Gaiman
La réalité était belle et bien dure à encaisser pour un môme de 11 ans, dur dur  pas vrai, à un tel point que je commençais vraiment à croire qu'il avait raison. Certes j'étais à Poudlard, je n'étais plus au Manoir à la maison où je peux me promener en guise avec le chandail. Maintenant que je ne suis plus pour un bon moment, il fallait que je prenne les choses en main, je l'écoute toujours et encore, intérieurement je me sentais honteux, je ne voulais pas subir les railleries dès ma première semaine, je soupire, je ne sais plus quoi dire, je hoche la tête à sa condition, la pilule avait eu du mal à passer, le fait que l'on puisse me comparer à un Poufsouffle en mal d'affection n'était pas chouette à entendre. Quoique, peut-être que Alistair n'avait pas tout à fait tort. Certes j'entamais ma première semaine à Poudlard en tant que nouvel élève mais il y a aussi le fait que Alistair de par son titre de Préfet-en-chef était comme un modèle à mes yeux, je voulais croire en lui qu'il pourrait être plus sympa.

C'est d'accord, tu me reverras la prochaine fois sans ça et encore moins en Poufsouffle en mal d'affection. Ne le prends pas mal ce que je vais te dire hein, mais je suis sûr que sous tes traits de froideur,
insensible, il y a une bonne part en toi. Pas vrai?


C'était moi tout craché, je le regarde toujours dans les yeux et tend ma main, j'attendais plus qu'une seule chose, qu'il me le rende pour aller au lit, j'avais eu assez ma dose pour aujourd'hui. Je regarde à nouveau autour de moi, il ne restait plus que lui et moi, les autres étaient allés se coucher.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   Jeu 19 Oct - 9:32

Veillée tardive


Scorpius & Alistair
Alistair était quelqu'un de pédant, d'orgueilleux, de fier et de moqueur. Tout le monde le savait et tout le monde pouvait le voir. Pas mal de monde le détestait, mais il avait un côté enjoué et charismatique qui lui valait pas mal de sympathie. On irait pas jusqu'à dire qu'il était gentil, mais aller, il avait bon fond même s'il se refusait obstinément à le montrer. Et ce petit faisait ressortir ce côté de sa personnalité qui avait tendance à rester bien cacher. Il n'avait pas l'habitude de se laisser attendrir, c'était une forme de faiblesse après tout et en général il fuyait toujours avant de laisser un quelconque bon sentiment percé son masque. Mais pas là. Alors d'accord, il n'était pas entrain de cajoler le petit blond en essayant de le consoler et lui dire que tout irait bien, mais dans son monde, le peu de douceur qu'il montrait était déjà beaucoup, beaucoup trop même peut-être. Le petit Malefoy avait en quelques minutes découvert ce que les amis du préfet en chef avaient mis des années à percer. Merde. Qu'est-ce que ces premières années pouvait être agaçants avec leur petite trogne et leur innocence. Demain quelqu'un allait devoir payer pour ces quelques instants de gentillesse et ça ne serait pas beau à voir, malheur au premier élève qui tomberait sur lui.
Le blond fini par acquiescer, mais la fin de sa phrase laissa le 7ème année un peu pantois. Il se tendit imperceptiblement et détourna légèrement le regard, marquant comme un aveux. S'en rendant compte, il se dépêcha de replonger son regard dans celui de son vis-à-vis avec un air un peu exaspéré. "Ne raconte pas n'importe quoi morveux." Le ton n'était pas aussi tranchant qu'il l'aurait voulu et l'insulte n'en était pas vraiment une, il n'avait pu éviter d'y ajouter un coup d'oeil affectueux. Avec un soupire il tendit le chandail à son propriétaire et se laissa à nouveau aller contre le dossier du canapé. "File maintenant ou ta première journée de cours risque de te paraitre bien longue." Il lui adressa un petit sourire moqueur. "Je n'ai pas vraiment envie que tu viennes pleurnicher sur mon épaule demain soir." Bon aller il faut le dire. Ce petit Malefoy lui plaisait bien. Il avait le mérite de ne pas se croire au dessus de tout le monde comme de nombreux nouveaux venus dans leur maison. Il doutait que le blondinet lui cause beaucoup de soucis et franchement, le préfet avait hâte de voir comment il allait évoluer. Scorpius s'était montré timide au premier abord, mais s'était assez vite repris et ça lui valait un brin de bienveillance de la part du 7ème année.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Veillée tardive PV. Alistair Selwyn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Veillée tardive PV. Alistair Selwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veillée tardive... ou réveil prématuré.
» Veillée tardive [PV Esméralde]
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Alistair Souleater
» Zoan éveillé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ecole de magie de Poudlard :: Sous sols et cachots :: Salle Commune des Serpentards-